PDSA

LES POLES DE DEVELOPPEMENT DE SANTE ANIMALE (PDSA)

Le concept ‘‘Pôle de Développement de Santé Animale’’ (PDSA) est une initiative du Projet Centres d’Innovations vertes pour le Secteur Agro-alimentaire (ProCISA) de la GIZ en collaboration avec CAPHAVET sous le haut patronage du Ministère camerounais de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales  (MINEPIA) pour lutter contre les maladies de la volaille, en particulier les poules de la basse-cour élevées en milieu rural et périurbain. Le concept PDSA a été initié pour développer une chaine des valeurs dans la filière avicole de la basse-cour et améliorer les conditions de vie de ses acteurs. Le concept vise à créer un centre d’intérêt autour des services prioritaires (la vaccination, le déparasitage interne et externe, la désinfection, le traitement) en rendant disponibles et accessibles dans les pôles tous les intrants vétérinaires (vaccins, vermifuges, déparasitants externes, désinfectants, et produits de traitement). Pour ainsi dire, le PDSA se positionne comme un levier de développement de l’aviculture traditionnelle. La santé avicole mis en avant dans ce concept a été perçu comme le pilier moteur pour lever la contrainte de forte mortalité et de faible productivité.

Le concept Pôle de développement de santé animale  est bâti en amont et en aval autour des acteurs qui interviennent dans une chaine d’approvisionnement des produits vétérinaires allant de CAPHAVET aux éleveurs des volailles de la basse-cour en passant par les auxiliaires responsables des pôles et les vaccinateurs villageois. Le modelé et le rôle des différents acteurs sont décrits succinctement dans le tableau ci-dessous

Au-delà du développement de l’aviculture villageoise qui est visé, le pôle de développement de santé animale comme son nom l’indique est une structure au service de la santé animale tout court. En ce sens, il intègre la chaine de distribution de CAPHAVET qui s’intensifie jusqu’aux confins des villages très reculés pour atteindre les couches défavorisées.

Dans le cadre de la convention de collaboration signé entre CAPHAVET et la GIZ, 30 pôles de développement de santé animale seront créés  d’ici à Décembre 2017.  La mise en place progressive de ces pôles est en cours dans l’Adamaoua, l’Ouest et le Nord-Ouest. 20 pôles de développement de Santé Animale vont commencer leurs activités en 2016 tandis que 10 autres seront créés en 2017.

Bien que le concept PDSA dans les zones d’intervention du ProCISA soit une idée nouvelle, cette approche a été expérimentée dans les régions septentrionales du Cameroun par Heifer Project International Cameroon. Les pôles créés dans le cadre du projet pilote continuent d’avoir pignon sur rue et bénéficie de l’attention des partenaires au développement (GALVmed, MCI-Santé Animale, SODECOTON, CODAS-Caritas, etc.) pour l’amélioration de ses services. D’un projet à un autre, CAPHAVET est devenu au fil du temps un acteur clé dans la mise en place et le fonctionnement des PDSA. Le portefeuille des PDSA créés et ceux envisagés dans un futur proche est très appréciable. 

Dans les régions septentrionales de l’Extrême-Nord et du Nord cinq pôles de développement de santé animale à Kaélé, Doubané, Kalfou, Moulvoudaye et Doukoula exercent leurs activités depuis 2012. L’approche a été étendue dans la zone cotonnière de la SODECOTON à l’Extrême-Nord et au Nord.et la zone d’intervention du CODAS-Caritas dans le Mayo Kani et le Mayo Danay. CAPHAVET dans sa stratégie d’extension de ce réseau, compte créer 5 nouveaux pôles à Bogo, Maga, Dziguilao, Moutourwa et Mokolo à L’Extrême-Nord et 4 autres dans la zone cotonière du Nord à Adoumri, Rey-Bouba, Touboro et Ngong).   

                           

 

More in this category: PDSA Adamaoua »